La santé des Africains : Déterminants des maladies et synergies en matière de lutte

La prospérité de l’Afrique est inextricablement liée à la santé de sa population ; et il est amplement démontré que des maladies aussi graves que le paludisme, la tuberculose et le VIH / sida ont affecté le progrès économique du continent. Avec l’urbanisation rapide et la croissance économique, les maladies non transmissibles telles que l’hypertension, le diabète et les accidents vasculaires cérébraux sont à la hausse alors que les Africains adoptent un style de vie sédentaire et augmentent la consommation de graisse, sel et sucres dans leur alimentation. En outre, le continent est confronté à la résurgence de maladies négligées telles que le virus Ebola. Les progrès dans la prévention ou l’élimination des principales maladies ont été lents, en partie à cause des programmes verticaux et du manque de compréhension des influences socio-économiques plus larges sur la santé. Avec l’augmentation des maladies non transmissibles, les systèmes de santé devront s’adapter pour prendre en charge la prévention et le traitement de toute une gamme de maladies infectieuses et non transmissibles.
Les sessions sont invitées pour améliorer la compréhension des poids synergiques de ces principales maladies, des politiques de santé publique innovantes et des interventions sociales et communautaires. Les sessions devraient prêter attention aux dimensions de genre et peuvent traiter des sujets suivants :
a) Caractéristiques géographiques des principaux problèmes de santé en Afrique
b) Approches synergiques de la lutte contre les maladies, en soulignant les défis et les acquis
c) Politiques de santé publique et systèmes de santé innovants
d) Interventions sociales ou communautaires.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire