Santé maternelle, du nouveau-né et de l’enfant

Sur 100 000 naissances vivantes en Afrique, 542 femmes meurent de complications liées à la grossesse, y compris durant l’accouchement. Ce taux est très éloigné de l’objectif de développement durable de 70 décès pour 100 000 naissances vivantes. Les décès évitables de nouveau-nés sont étroitement liés à la santé maternelle puisqu’ils ont des déterminants sous-jacents similaires : la santé avant la conception, les soins de santé pendant la grossesse, la qualité des services de maternité, y compris la disponibilité des médicaments, et les aptitudes et compétences des prestataires de services. Certains progrès ont été réalisés en matière de mortalité infantile, mais les taux de mortalité néonatale sont restés élevés. Les experts s’accordent à dire que la santé maternelle, néonatale, et infantile nécessite des interventions à toutes les étapes du cycle de la procréation, y compris la phase précédant la conception.
Les séances de ce sous-thème devraient être axées sur des interventions permettant d’augmenter la survie des mères, des nouveau-nés, des nourrissons et des enfants. Les exemples comprennent :
a) Interventions avant la conception, pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-partum
b) Mise à l’échelle des soins de santé maternelle de qualité
c) Interventions communautaires innovantes visant à améliorer la survie de la mère, du nouveau-né, du nourrisson et de l’enfant
d) Nutrition des moins de cinq ans.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire